• Blanc Facebook Icône
  • Blanc Twitter Icon
  • Blanc Icône Instagram
  • Blanc LinkedIn Icône
Avec-Othman-Nasrou-la-droite-reve-de-victoire-a-Trappes.jpg

 POUR ÊTRE INFORMÉ 
  DE NOTRE ACTUALITÉ 

NOTRE APPEL

Au lendemain de la tragédie de Conflans-Sainte-Honorine, l’heure n’est plus aux discours, aux marches ou aux commémorations. Le temps de l’action est venu, face à un adversaire qu’il faut savoir nommer. Cet adversaire, c’est l’ennemi de notre République, de nos valeurs, de notre culture, de notre laïcité à laquelle je suis si attaché. Cet adversaire, c’est le séparatisme islamiste. Cette idéologie politique progresse depuis des années dans notre pays et gangrène notre société dans ce qu’elle a de plus fondamental : notre culture, nos écoles, nos quartiers, nos institutions… 

A l’heure où le gouvernement propose un projet de loi pour lutter contre cette idéologie, l’enjeu est de taille : il en va désormais de notre cohésion nationale. Si nous ne démontrons pas rapidement que nous sommes en capacité d’agir de manière efficace, le pire est à craindre. Pour moi qui suis né à l’étranger, devenu Français par naturalisation, cette situation d’impuissance, d’enlisement et de division nationale est une véritable souffrance.

Élu de Trappes, où je dirige l’opposition municipale, j’ai observé pendant des années le déni de la réalité d’un certain nombre d’élus locaux, face notamment à la radicalisation qui a fait tant de victimes chez nos jeunes. J’ai constaté le mélange des genres et le clientélisme à cause desquels certains ferment les yeux et laissent progresser cette idéologie, quand ils ne jouent pas cyniquement avec le feu. J’ai souvent pris la parole pour dénoncer un certain nombre de ces réalités, faire des propositions, ce qui m’a valu moi-même d’être pris pour cible par ceux qui ont mené pendant si longtemps la politique de l’autruche. Ces élus trahissent la République et font preuve d’une coupable complaisance avec ses ennemis. Ils doivent être poursuivis et tenus pénalement responsables de leurs actes. 

C’est pour cela qu’un élément fondamental de ma réflexion est la responsabilité des élus locaux. Ils doivent être le véritable fer de lance de la lutte contre le repli identitaire qui nourrit cette idéologie politique. De par leur connaissance du terrain, des structures locales, ils peuvent être les garants de la laïcité, de notre cohésion et du respect de nos valeurs. Notre combat doit concerner tous les champs de la société : des services publics à la bataille des esprits en passant par les réseaux sociaux, sans oublier la délinquance qui crée un terreau fertile pour ce séparatisme. Evidemment, d’autres politiques publiques doivent être réformées profondément, en premier lieu notre politique de lutte contre l’immigration irrégulière et notre réponse pénale, qui ne fonctionnent plus correctement. Tout se tient.

En tant qu’élu régional, aux côtés de Valérie Pécresse, nous avons prouvé qu’une collectivité comme la Région Ile-de-France pouvait pleinement prendre sa part dans ce combat. Notre charte de la laïcité, adoptée dès 2017, a permis de prendre à bras-le-corps ce sujet, face à des élus de gauche qui n’ont cessé de cultiver une ambivalence coupable en combattant cette charte. Il y a des ramifications idéologiques et politiques entre le séparatisme islamiste et une partie de l’échiquier politique national dont il faudra tirer toutes les conséquences. 

L’heure est à l’action. C’est une lutte de terrain qui nécessite des moyens exceptionnels. Après trois années de passivité, le gouvernement prend enfin conscience de la réalité de la situation. Je le jugerai sur ses résultats concrets dans cette lutte. C’est pour cela que je veux porter des propositions fortes afin que le projet de loi actuellement à l’étude ne soit pas à nouveau celui des occasions manquées.

_DSC7456-FINALE-B_edited.jpg

OTHMAN NASROU

VICE-PRÉSIDENT LR DE
LA RÉGION ÎLE-DE-FRANCE
 

Né à Casablanca en 1987. Diplômé d’HEC Paris et créateur d’une entreprise, qui propose des logiciels de gestion pour les associations, revendue depuis. 2014 Candidat aux élections municipales de Trappes : avec plus de 30% des voix, Trappes Citoyens devient la première force d’opposition de la ville. Élu conseiller régional sur la liste de Valérie Pécresse en 2015 puis élu Vice-Président de la Région Île-de-France en charge du tourisme et des affaires internationales. Élu Président du groupe majoritaire de la Région Île-de-France, composé de 80 élus. Candidat à Trappes face à Ali Rabeh, le candidat de Benoît Hamon, la droite réalise un score historique, à 161 voix de la victoire. élu Vice-Président de la Région Île-de-France.

SOUTENEZ L'ACTION D'OTHMAN NASROU

 

NOUS DEVONS TOUT

FAIRE POUR DÉFENDRE

LA RÉPUBLIQUE

,,

,,

 
CONTACT

Merci pour votre envoi !